Faire fuir les chats errants pour les protéger

Faire fuir les chats errants pour les protéger

Le chat est l’animal domestique le plus aimé des français. Il est souvent adopté à l’intérieur comme à l’extérieur des logements. Pour ceux qui disposent d’un jardin, l’adoption d’un chat sera plus facile.
Mais beaucoup de personnes ne souhaitent pas adopter de chats à domicile, encore moins les voir rôder devant chez eux.

Des produits naturels pour faire fuir les chats de chez vous

Les animaux sont très sensibles à certains produits qui existent dans la nature. En effet, des répulsifs naturels peuvent chasser les chats qui se promènent dans votre jardin. La moutarde, par exemple, est un répulsif très puissant contre les chats. Forte de son odeur et du caractère qu’elle dégage, elle saura sans doute répondre à vos besoins.
Pour ce faire, diluez de la moutarde avec de l’eau en quantité égale, puis aspergez le mélange d’eau et de moutarde là où les chats se promènent habituellement. Enfin, répétez cette tâche deux à trois fois par semaine pour un résultat efficient.

Des répulsifs ultrasons adaptés aux chats

Le problème d’un répulsif naturel est que vous devez répéter l’opération systématiquement, et lorsque vous êtes en déplacement, les chats risquent de revenir chez vous.
Doté d’une fréquence très élevée, le dispositif à ultrasons diffuse sur le long terme un son insupportable pour les chats.
Plusieurs sites proposent des modèles sophistiqués de répulsifs dont la meilleure vente de répulsif à chat de l’année. Veillez à prendre en compte chaque critère lors de votre achat : indicateur de batterie, rechargement à piles ou au soleil.

Protégez votre animal et ceux qui rodent

Les répulsifs à chats vous permettent également de protéger votre propre animal puisqu’il ne sera pas en danger face à d’autres chats errants plus costauds que lui ou plus agressifs.

Repousser les autres chats vous permet également de les protéger, puisqu’ils n’errent plus dans les environs. Cela leur évitera d’être pris en captivité par les fermiers qui n’hésitent pas à les livrer aux grandes industries pour l’utilisation de leur fourrure naturelle, surtout si leur poil est rare. Ils peuvent alors finir en manteaux, figurines décoratives, garniture de vêtements ou doublure mélangée à de la soie ou du poil de lapin !

Le plus grave est que ce commerce est largement dissimulé par les grandes entreprises qui n’hésitent pas à étiqueter les vêtements sous d’autres appellations. Souvent, les étiquettes dépendant carrément des préférences des acheteurs, surtout en Chine où ce commerce n’est pas aussi contrôlé qu’en Europe. Il n’est pas rare de trouver dans des vêtements de luxe des appellations du type « chat de chine », « chat lippi », ou « lapin ». Il en va d’ailleurs de même pour les chiens qu’on retrouve sous des noms tels que « dogue de chine », « loup d’Asie », etc.